Le working holiday visa permet de gagner un peu d'argent pour voyager en Australie, Nouvelle-Zéland eou au Canada.

Working Holiday Visa

08/04/2015

Working Holiday : un passeport pour apprendre l’anglais de plus en plus plébiscité !

Les Belges sont toujours plus nombreux à réaliser des séjours de plusieurs mois en dehors du « Plat Pays ». Comme le prouvent les derniers chiffres publiés par le département d’immigration du gouvernement australien, le Working holiday Visa, qui permet de voyager un an en Australie, en Nouvelle-Zélande ou au Canada tout en travaillant sur place, y est certainement pour beaucoup. Avec 13,5 % de demandes en plus qu’en 2013, la Belgique est par exemple le 2e pays d’Europe où cette augmentation est la plus élevée au pays des kangourous l’an dernier.

Les Belges, voyageurs infatigables, plébiscitent dans une large mesure la formule du Working Holiday Visa. Depuis sa création et les accords signés avec la Nouvelle-Zélande et l’Australie en 2004 ou encore le Canada, le permis Vacances-Travail a déjà attiré plusieurs milliers de candidats. Seules conditions pour pouvoir obtenir le Graal : avoir entre 18 et 30 ans maximum et couvrir financièrement les trois premiers mois de son voyage. Et surtout, partir avec un objectif de découverte de l’autre culture. Au Canada, le nombre de visas est toutefois soumis à des quotas (750 permis délivrés en 2014).

Le Working Holiday Visa a la cote en Australie… comme en Nouvelle-Zélande ou au Canada

La formule du Visa Vacances Travail plaît aux Belges selon le département d’immigration du gouvernement australien. De 2013 à 2014, le nombre de demandes a ainsi augmenté de plus de 13 %, ce qui place la Belgique en 2ème position en Europe derrière la Finlande (+18 %) et devant le Danemark (+10 %). En juin 2014, plus de 1 000 Belges se trouvaient en Australie avec ce type de visa, soit 18,6 % de plus qu’en 2013. L’Australie est une destination de premier choix, d’autant que le nombre de place y est illimité tout comme en Nouvelle-Zélande.

Un bon moyen de compléter son budget vacances

L’objectif des différents accords est avant tout de faire découvrir un pays. Les jeunes qui partent avec le permis Vacances-Travail le font autant pour découvrir la culture locale que pour trouver un emploi et ainsi compléter leur budget. Attention toutefois, des restrictions portent sur la durée d’une formation, de cours de langue, etc. En Australie, vous ne pourrez par exemple pas travailler plus de 6 mois pour le même employeur. En Nouvelle-Zélande, vous pourrez suivre des cours seulement pendant les 3 premiers mois du séjour.

L&T : l’assurance d’un job rémunéré dès les premières semaines

Spécialiste du Visa Vacances-Travail, notre agence de séjour linguistique à Bruxelles Languages and Travel a développé un programme bien à part avec l’aide de son partenaire local : la « Job assistance ». Ce service permet à ceux qui le désirent de trouver très rapidement un emploi au Canada, en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Selon les destinations, certains secteurs sont particulièrement à la recherche de main-d’œuvre supplémentaire à différents moments de l’année. Avec sa « Job assistance », Languages and Travel se charge de trouver un job dans le pays qui vous intéresse… En deux semaines maximum !

Article connexe : 

remboursement des taxes suite à un Visa Vacances Travail

comment effectué un  deuxième Working Holiday dans le même pays

En bonus, une vidéo de présentation :

 

Commentaires

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*

Prenez rendez-vous !

Vous souhaitez définir votre projet lors d'un rendez-vous individuel ?

Ou vous désirez participer à une de nos séances d'information?

Salon des études à l’étranger

Assurance Voyage

Assurance voyage

Gagnez du temps en souscrivant votre assurance voyage en ligne !

Avant ou après

Avant/Après

Profitez de 50% de réduction sur nos cours de langues en ligne

Twitter