Tous ce qu'il faut savoir pour préparer son séjour linguistique à l'étranger

Préparer son séjour à l’étranger

07/10/2016

Préparer son séjour à l’étranger : la « to do list » avant le départ

Démarches auprès de la banque, précautions médicales, quid du statut administratif pendant son absence… Languages and Travel vous détaille comment préparer son séjour linguistique à l’étranger au travers d’une « to do list » pour ne rien oublier avant le départ !

Démarches auprès de la banque

Si vous partez en dehors de la zone Euro, comme c’est le cas par exemple lors d’un Visa Vacances Travail, certaines démarches auprès de la banque sont indispensables. Tout d’abord, nous conseillons toujours d’emporter avec vous un minimum de monnaie locale pour parer à tout impératif comme prendre un taxi ou acheter à boire ou à manger si nécessaire. Mais ce qui est le plus important, c’est bien sûr de débloquer sa carte de banque (valable aussi pour les séjours en Europe). Si votre carte ne vous permet pas de retirer à l’étranger, vous devrez dans ce cas faire une demande pour obtenir une carte VISA.

Quels papiers faut-il avoir ?

D’aucuns confondent encore passeport et Visa. Le Visa n’est autre que la trace écrite qui garantit votre droit d’entrée dans un pays que l’on appose sur un passeport. C’est la douane qui vous donnera votre visa au moment de passer la frontière. Pas de passeport donc, pas de Visa. Certains pays imposent des dates de validité de passeport allant de 1 à 6 mois après votre date de retour. Pensez à bien vérifier selon votre destination si vous êtes dans les règles. De plus, les autorités américaines vous demanderont de vous inscrire au préalable sur le site du département d’Etat pour obtenir votre autorisation de voyage ESTA pour 14 dollars. Le Canada a récemment décidé l’instauration d’un document similaire pour les résidents belges. Vous aurez besoin d’une autorisation de voyage électronique (AVE) pour visiter le Canada ou y transiter par avion. La demande d’AVE s’effectue en ligne en quelques minutes moyennant 7 dollars.

Quid de mon statut administratif pendant mon absence

Vous venez de terminer votre rhéto ou vos études supérieures ou vous avez arrêté vos études et êtes inscrit pour un séjour de longue durée dans le cadre du visa vacances travail par exemple ou d’un job rémunéré en Angleterre. Devez-vous vous inscrire auprès d’un organisme comme le FOREM ou l’ONEM avant votre départ ?

Si vous comptez entreprendre (à nouveau) des études en rentrant en Belgique, la réponse est non. Cela n’aurait pas de sens de vous inscrire comme chercheur d’emploi à ce stade. Si pas, il est intéressant alors de vous inscrire comme demandeur d’emploi dès maintenant auprès d’Actiris si vous êtes domicilié en Région de Bruxelles Capitale, au FOREM pour la Région Wallonne, le VDAB en Flandre et l’ADG en Région germanophone. Pourquoi ? Parce que ces organismes peuvent reconnaître votre séjour linguistique à l’étranger dans le cadre du stage d’insertion professionnelle (appelé avant le « stage d’attente »), autrement dit, la période passée à l’étranger peut rentrer en ligne de compte des 12 mois du stage et vous pourrez plus rapidement percevoir des allocations de chômage au cas où vous ne trouvez pas de travail à la fin des 12 mois.

Le formulaire C94C à compléter et à remettre à l’ONEM / RVA / Arbeitsamt

Une fois inscrit au FOREM / VDAB / Actiris ou ADG, téléchargez sur Internet le formulaire C94C dans la langue de votre région (tapez C94C dans votre moteur de recherche) ou procurez-vous le à l’Office National de l’Emploi le plus proche de chez vous. Le C94C est composé de 2 volets : la partie I à remplir par vous-même, la partie II à compléter par l’organisme de séjour linguistique. Nous vous enverrons la partie II dûment complétée sur simple demande, vous remettrez alors les 2 parties du C94C au bureau de l’ONEM / RVA / Arbeitsamt le plus proche de chez vous.

Quel statut pendant un séjour linguistique à l’étranger ?

Si vous partez à l’étranger, vous n’êtes plus étudiant en Belgique ni chercheur d’emploi, tout au plus en formation pendant votre stage d’insertion professionnelle.

Qu’en est-il des allocations familiales ?

Si vous partez en séjour linguistique à l’étranger et que vous ne suivez pas de cours / formation, vos parents perdront en principe le bénéfice des allocations familiales (souvent compensé si vous partez dans le cadre d’une formule de job rémunéré / visa vacances travail). Si vous suivez des cours, alors, vos parents demanderont à leur Caisse d’Allocations Familiales un document à votre nom intitulé « Certificat de l’établissement scolaire » ou E402, et ce dans la langue du pays où vous partez suivre des cours / une formation. En anglais, cela donne « Certificate of the Teaching Institute », « Bewijs van voortgezette studie », etc.

Les allocations familiales leur seront payées tant que vous suivrez des cours / une formation. Tout mois de formation commencé est dû. Certains parents nous ont dit avoir continué à percevoir les allocations pendant tout la période de séjour linguistique, même après la fin des cours, mais nous n’avons aucun moyen de le vérifier.

Aller chez le(s) médecin(s)

N’oubliez pas que le système de soins de santé est bien différent dans la très large majorité des pays par rapport à la Belgique et que les médicaments peuvent coûter cher, parfois très cher en dehors de nos frontières. Pensez donc bien à consulter les différents spécialistes avant votre départ (dentiste, gynécologue, médecin…) et à emporter avec vous les médicaments de base pour faire face à toutes les indélicatesses éventuelles. Idem pour ceux qui portent des lunettes ou des lentilles qui devront prévoir suffisamment en fonction de la durée de leur séjour ou visa vacances travail ou stage… Enfin, selon votre destination, certains vaccins pourraient éventuellement s’avérer nécessaires.

Des objets pratiques qui vous faciliteront la vie

Une carte de la ville ou de la région où vous vous rendez vous sauvera la mise et vous aidera à trouver rapidement vos repères. Niveau trousse à pharmacie : n’oubliez pas d’emporter des pansements, du désinfectant, des antidouleurs ou encore des médicaments contre la fièvre, de l’anti-diarrhéique, ainsi que des anti-allergènes. Rares sont les pays qui limitent l’entrée de médicaments sur leur territoire, n’ayez pas peur d’avoir la main lourde. Pensez à emporter aussi un adaptateur électrique, un cadenas, une photocopie de vos papiers d’identité, de banque et d’assurances qui pourraient vous être demandés à n’importe quelle occasion.

Cet article vous a plu ? Vous aimerez aussi certainement ceux-là :

Les applications pratiques pour voyager

Partir étudier en Australie

Commentaires

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*

Prenez rendez-vous !

Vous souhaitez définir votre projet lors d'un rendez-vous individuel ?

Ou vous désirez participer à une de nos séances d'information?

Salon des études à l’étranger

Assurance Voyage

Assurance voyage

Gagnez du temps en souscrivant votre assurance voyage en ligne !

Avant ou après

Avant/Après

Profitez de 50% de réduction sur nos cours de langues en ligne

Twitter