Bourses Plan Marshall : découvrez les conditions pour bénéficier de bourses Plan Marshall

Bourses Plan Marshall

Bourses Plan Marshall d’immersion linguistique 2017-2018

 

Languages & Travel a choisi de ne plus être un opérateur agréé pour l’année académique 2017-2018, comme d’autres organismes de séjours linguistiques d’ailleurs (ILA, Cosmolingua, LSI, CLL, Intaco, Château de Velm, STS, etc.).  50% des opérateurs ont lâché le Forem (ou n’ont pas satisfait aux exigences administratives de plus en plus contraignantes).  Les autres organismes encore listés n’ont-ils pas pu se  permettre de quitter le navire en pleine dérive par peur de perdre une part importante de leur chiffre d’affaires ?

Pour rappel, les bourses Plan Marshall ne sont accessibles qu’aux rhétoriciens domiciliés en Wallonie.

Les raisons de notre choix sont les suivantes :

Le niveau du montant des bourses : € 2000 seulement par semestre ne permet pas à bon nombre de parents de pouvoir financer un tel séjour qui revient, dans la formule « cours de langues », à une moyenne de € 8000 par semestre, la bourse ne représentant que tout au plus 25% dans la majorité des cas.  Donc, si une année revient à € 16.000, moins 2 x € 2000, cela fait € 12.000 rien que pour les cours et le logement et on n’a pas encore comptabilisé les voyages aller-retour, les transports en commun, une partie de la nourriture si 1/2 pension en famille d’accueil, etc.  N’appelons plus cela une bourse mais bien un chèque-cadeau aux parents qui peuvent de toute façon se le permettre (on n’a rien contre eux).  En 2016, des parents se sont vu refuser la bourse majorée… parce que leur « revenu » cadastral était trop élevé ; jusqu’à preuve du contraire, on paie ses factures avec ses revenus professionnels et non avec son cadastre… Le souci est que le 1er semestre avait déjà commencé… D’autres parents, après avoir reçu la confirmation écrite de la bourse pour l’année entière ont eu la bourse rabotée d’un semestre après que l’année ait aussi commencé.

La complexité des conditions : si vous n’avez pas opté pour le néerlandais en secondaire et / ou que vous n’avez pas un niveau A1+ en néerlandais, vous ne pourrez pas bénéficier d’une bourse pour l’anglais… à moins de vous inscrire pour un semestre de… néerlandais.  Apprêtez-vous à lire 11 pages de Vade Mecum, la Charte des Parents, la Charte du Participant, etc.  Préparez-vous aussi à passer des tests de langues, à répondre à des enquêtes de satisfaction et n’omettez aucune date limite pour l’envoi de pièces sinon votre dossier passera à la trappe.  Conservez bien vos certificats médicaux pour justifier vos absences aux cours  sur place (pour rappel, vous devrez suivre min. 90% des cours sinon vous devrez rembourser la totalité de la bourse, « fair enough », c’est de l’argent public, le vôtre, le nôtre, le min. est de suivre les cours).

Des formules subsidiées qui n’ont pas de sens : quel est le sens et l’intérêt de faire 1/2 seconde rhéto (alors que vous l’aurez terminée en Belgique) ou une 1/2  1ère année du supérieur qui ne sera sanctionné par aucun diplôme ?  Quel est le sens d’un stage en entreprise de 12 heures seulement par semestre, nouvelle règle imposée depuis l’année académique 2016-2017, pour celles et ceux qui ont choisi de suivre des cours de langues et très difficile à mettre en place tant par les boursiers que par les écoles partenaires, les entreprises étrangères n’étant absolument pas intéressées par des stagiaires pour seulement 12 heures au total.  C’est le bon sens même !  Madame la Ministre de l’Emploi n’a apparemment aucune notion d’un stage en entreprise et d’une durée minimale de stage qui en vaille la peine et pour le stagiaire et pour l’entreprise.  Au trimestre dernier, un stagiaire s’est finalement réduit à vendre des sapins de Noël pour faire ses 12 heures (et nous n’avons rien contre les sapins de Noël non plus)… Si le stage n’aura certes pas manqué de piquant, dommage qu’il faille en arriver là pour satisfaire à une des exigences dénuées de sens pour obtenir la bourse.

Des accréditations non fondées et une filière libre sans recours : le Forem « accrédite » / « agrée » des écoles de langues européennes (cf. Liste des écoles de langues Européennes agréée par le Forem)  mais ne précise nulle part sur base de quels critères et autorise une « filière libre » sans aucune garantie de qualité ni surtout de support pour le stagiaire (« Le candidat optant pour une filière libre ne sera pas assisté par le Forem dans l’organisation de son séjour », au moins cela a le mérite d’être clair, vous voilà prévenu).  Imaginez-vous : vous vous êtes inscrit en direct à l’école « Tartanpion English » reprise sur la liste du Forem, vous n’êtes pas satisfait de l’école ou du logement, le Forem vous répondra qu’il n’est en rien responsable, hors le Forem a « accrédité » l’école où vous vous êtes inscrit.  Et bien entendu, aucun recours possible.  Là où vous pourrez toujours contacter Languages & Travel 7 jours sur 7 pendant votre séjour (et la plupart des organismes de séjours linguistiques, je l’espère), le Forem répondra aux abonnés absents.  Alors que le secteur public lui-même nous impose de détenir une licence d’agence de voyages, une assurance contre notre propre insolvabilité financière, une assurance RC professionnelle et que le Forem exige tout des opérateurs, il ne doit justifier de rien dans sa sélection d’écoles ni ne vous garantit rien : débrouillez-vous en cas de problème ! Et pourtant, l’organisation d’un séjour linguistique par expérience ne s’improvise pas !  Un bon conseil : confiez en son organisation à des professionnels responsables devant la loi.

Des destinations exclues pour des motifs qui n’en sont pas : bye bye l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud depuis l’année académique 2016-2017 (on ne regrettera pas par contre la disparition des Philippines inscrites pour l’apprentissage de l’anglais (!) dans la liste 2016-2017…). Le Forem ressort une étude qui tenterait à démontrer que les Wallons qui s’y seraient rendus seraient moyennement satisfaits de leur expérience.  Le Forem peut-il publier l’étude ? « Trop loin » pour Madame la Ministre. Encore une grosse erreur.  C’est pourtant là que les jeunes se rendent en nombre de plus en plus important et en reviennent conquis.  Grâce notamment au visa vacances travail.  L’Australie est la destination numéro un chez Languages & Travel parce qu’on peut y financer son séjour sur place grâce aux jobs disponibles et qu’on n’a pas besoin de disposer de € 12.000 avant le départ.

En résumé, tant que la politique en matière des bourses Plan Marshall ne changera pas drastiquement, Languages & Travel et d’autres agences ne cautionneront plus cette initiative discriminatoire tant à l’égard des parents qui n’ont pas les moyens suffisants que des jeunes qui veulent apprendre autrement et dans d’autres destinations leur permettant d’auto-financer leur séjour.

Quelles alternatives ?

  • Pour un budget raisonnable, optez pour un séjour visa vacances travail en Australie, au Canada ou en Nouvelle-Zélande.  Pour plus d’infos, cliquez iciSéjour d’un an à partir de € 1999, max. € 2899, sans cours d’anglais, soit l’équivalent d’environ 2 mois de job d’étudiant en Belgique.  Découvrez notre nouveau site VisaVacancesTravail.be.
  • Pour une année vraiment préparatoire à l’enseignement supérieur, tant elle fait défaut dans le système scolaire belge, nous vous proposons de multiples années préparatoires au Royaume-Uni, en Irlande, aux Pays-Bas, en Australie, aux USA, au Canada, à Malte, Allemagne, en Espagne, via notre autre organisme, Study Experience.  Nous recommandons ces programmes en particulier aux jeunes qui savent déjà quelles études supérieures ils / elles veulent entreprendre.  Le budget est certes plus important mais le retour sur investissement beaucoup plus conséquent qu’une (demi) seconde rhéto.

 

Les plus de Languages and Travel

  • 25 années d’expérience dans le domaine des séjours linguistiques (Pascal Carré, le gérant, est un ancien professeur de langues dans le secondaire)
  • Une sélection d’écoles de langues internationales et de partenaires de qualité.  Nous avons visité la majorité des écoles et rencontré les partenaires que nous vous proposons (est-ce le cas du Forem, nous en doutons).
  • Un suivi personnalisé avant et pendant votre séjour
  • Une variété de programmes dans de nombreuses destinations attrayantes.
  • Une équipe dynamique et passionnée par les voyages

 

Prenez rendez-vous !

Vous souhaitez définir votre projet lors d'un rendez-vous individuel ?

Ou vous désirez participer à une de nos séances d'information?

Salon des études à l’étranger

Assurance Voyage

Assurance voyage

Gagnez du temps en souscrivant votre assurance voyage en ligne !

Avant ou après

Avant/Après

Profitez de 50% de réduction sur nos cours de langues en ligne

Twitter